Accueil arrow Actualités Lézigno arrow HC 5 : le collectif Métamorphose sélectionné

HC 5 : le collectif Métamorphose sélectionné

Sélection de l’équipe finaliste en vue de l’installation paysagère pour la 5ème édition des HEUREUSES COÏNCIDENCES :


Suite à la diffusion de l’appel à candidatures en début d’année pour déterminer l’équipe qui réalisera en mai prochain l’intervention paysagère au Domaine de Lézigno, notre jury a sélectionné le collectif Bruxellois metamorphOse pour son projet intitulé "Impression d’infini".

1.jpg


 

S’inspirant de la thématique «Petite(s) échelle(s) pour grands projets», l’intervention se confond dans la symbolique de l’effet papillon, de l’idée qu’un élément, aussi petit soit-il, peut engendrer une phénoménologie intense autour de lui. Emblème qui s’impose par ailleurs par le double caractère du projet ; celui de catalyser et celui de démultiplier.

Impression d’infini se veut être à la fois abstraction, pureté et immatérialité, transparence et reflet, forme et informe, rigide et fluide. L’installation prend vite l’apparence d’une nuée de particules. Elle semble onduler dans l’espace, traçant les contours d’un nuage artificiel. Déposée comme la rosée du matin sur des herbes artificielles, chaque goutte de reflet, matérialisée par les sphères miroir, renvoie par sa surface l’image d’un paysage déformé. En répétant ainsi l’alentour, chaque évènement se voit démultiplié par son ou plutôt ses images reflets. Miroir à 360° qui n’aura de cesse de refléter la journée l’ensemble des autres miroirs globes, générant ainsi des reflets infinis, dans une série de mondes multiples mais concomitants.
Au crépuscule, les miroirs s’éteignent et petit à petit, les petites boules phosphorescentes s’illuminent. L’une après l’autre, de plus en plus intenses dans un noir de plus en plus profond, le nuage de reflets se transforme en nuage de lucioles.  Comme si les poussières d’argent se transformaient en poussières d’étoiles.
Brindilles hybrides, support de réflexion, composante d’un nouveau paysage artificiel, abstraction d’un paysage de l’aube figée... Impression d’infini.
L’installation proposée par metamorphOse pour Lézigno reflète parfaitement la philosophie sous-tendue par le groupe. Elle porte plus sur une vision commune de la manière d’appréhender ou de concevoir l’architecture en tant que travail sur l’espace, l’environnement au sens large & pas seulement en tant que domaine de construction. La question de l’échelle et de la durabilité ne définit pas l’architecture mais lui offre différents visages.
C’est dans ce sens que le collectif aime pousser l’architecture au-delà de ses frontières, la confondre aux limites de l’art, de l’« event», du design ou de l’urbanisme.
Axel, Julie, Delphine et Céline se réunissent pour la première fois en juin 2009 dans le cadre de la 4ème édition du Festival des Architecture Vives de Montpellier. Ils réalisent ensemble dans une des cours d’hôtel particulier du centre historique de la ville une installation sur le thème « éphémère – curiosité », intervention architecturée très remarquée, abordant la notion d’éphémère au travers d’une architecture de la légèreté, de la fluidité, de l’abstrait et du symbolique… Partant de la métaphore de la naissance, mélange subtil d’éphémère et de curiosité, l’intervention se mêle dans l’idée du cocon. Une structure à usage unique, qui semble aux limites de l’équilibre, à la frontière du stable & qui pourtant offre aux spectateurs un cheminement sensible à la découverte du lieu qui entoure.
Cette première aventure génère une grande cohésion au sein du groupe, donnant naissance au collectif qui prendra de facto le nom de son intervention : metamorphOse.
En février 2010, après d’autres expériences toutes aussi fructueuses, Amélie rejoint l’équipe. Son arrivée intervient précisément au moment de la diffusion de l’appel à candidatures lancé par Lézigno.
Avec metamorphOse, définitivement, chaque nouvelle histoire jaillit de la rencontre entre un lieu et l’envie d’y faire rêver les Hommes.